free web site creator

11° Prix de dessin
de la Fondation d’art contemporain 
Daniel & Florence Guerlain



Le Prix de dessin de Florence et Daniel Guerlain, qui a déjà mis en avant plus d’une trentaine d’artistes depuis sa création, honore cette année trois plasticiennes vivant en Europe. Leur travail sera présenté au Salon du dessin, au cours duquel sera dévoilée la lauréate le 22 mars 2018

Florence et Daniel Guerlain (©Marie Ethel Pimpaneau).

Les dix ans de votre prix de dessin ont été récemment couronnés d’une exposition au Centre Pompidou. Comment expliquez-vous l’engouement actuel pour le dessin ?

Le fait d’avoir montré notre collection d’abord, puis notre donation de mille deux cents dessins au Musée national d’art moderne ensuite, prouvent que ce médium est une œuvre à part entière. Le musée a reçu un certain nombre de pièces de plasticiens qui n’étaient pas encore très connus à l’époque, et le sont devenus bien davantage. Ces artistes n’avaient pas été achetés par manque d’argent ou dirions-nous, à cause de l’insouciance que n’ont pas les musées mais que peut se permettre un collectionneur privé. Mais c’est également le phénomène inverse qui nous est arrivé, car nous avons appris avec Jonas Storsve, conservateur du Cabinet d’art graphique du Musée national d’art moderne, à rencontrer des artistes que nous n’aurions pas eu l’idée d’acquérir et qui sont dans notre collection, tel Marwan, remarqué à Berlin ou Etel Adnan, découverte à Doha..


Avez-vous le sentiment que des thématiques se dessinent au fil de vos choix et percevez-vous, par ailleurs, un lien qui pourrait unir l’ensemble des trente artistes nominés ?

Nous ne pouvons pas et ne voulons pas nous astreindre à des sujets ou propos précis, car cela nous semble trop réducteur par rapport à notre vision du médium qui demeure très large et éclectique.

Le lien entre ces trente artistes est simplement leur talent !


Votre prix a toujours été ouvert à la scène internationale et a souvent mis en avant des artistes femmes. Peut-on avancer que leur travail correspond à une sensibilité dans laquelle vous vous reconnaissez davantage, à l’exemple des trois nominées de cette année : Mamma Andersson, Leiko Ikemura et Juul Kraijer ?

Il ne nous appartient pas de répondre uniquement en notre nom à cette question, car notre commission de sélection comprend six personnalités d’horizons différents. Chacun apporte des dossiers d’artistes qu’il souhaite mener jusqu’à la sélection et nous regardons une vingtaine de projets. Après de nombreuses discussions, nous allons voir sept artistes dans leurs ateliers qui doivent se trouver à un moment de leur carrière où le dessin est primordial, car tous doivent être potentiellement lauréats. Puis notre jury décide de manière impartiale.

Cette année, trois femmes de talent ont donc été sélectionnées : Leiko Ikemura, que nous apprécions depuis longtemps, Mamma Andersson, que nous avons découverte quand son compagnon Jockum Nordström a été l’un de nos artistes lauréats, et Juul Kraijer, dont nous avons approfondi le travail après l’avoir vue au musée de Saint-Étienne. C’est la première fois que nous primons trois femmes et cela témoigne uniquement de la qualité de leur œuvre.


Textes Marie Maertens

Artistes sélectionnés

11° Prix de dessin de la Fondation d’art contemporain Daniel & Florence Guerlain.
Ciprian Muresan

Mamma Andersson

Mamma Andersson est née en 1962 à Luleå, en Suède.
Elle a étudié au Royal Institute of Art de Stockholm, où elle vit. Sa première exposition a eu lieu en 1985 au Norrbottens Museum de Luleå, tandis qu’elle a exposé en 2017 dans quelques-unes de ses galeries – Magnus Karlsson (Stockholm), Victoria Miro (Londres) ou Stephen Friedman (Londres). Elle est également représentée par David Zwirner (New York) et fait partie de nombreuses collections institutionnelles : le Centre Pompidou (Paris), la Fondation Broad (Santa Monica), le Dallas Museum of Art (Dallas), The Museum of Modern Art (Stockholm), The Museum of Contemporary Art et l’Ucla Hammer Museum (Los Angeles) ou le MoMA (New York).

Charles Avery

Leiko Ikemura

Leiko Ikemura est née en 1951 à Tsu, au Japon.
Après avoir étudié la sculpture à Ōsaka, elle a poursuivi sa formation en Europe, notamment à Séville en 1972. Elle a vécu en Suisse, puis en Allemagne et vit aujourd’hui entre Cologne et Berlin. En 1983, elle réalise au Bonner Kunstverein (Bonn) sa première exposition personnelle et a depuis été exposée dans de nombreuses institutions dont, en 2017, le Kunstmuseum d’Ahrenshoop et le Nevada Museum of Art. Ses œuvres font partie des collections du Centre Pompidou, des Kunstmuseum de Bâle, Zurich et Berne, du Musée d’art moderne de Tokyo et de la collection de Florence et Daniel Guerlain. Elle est représentée par les galeries Karsten Greve (Paris) et Michael Fuchs (Berlin).

Didier Trenet

Juul Kraijer

Juul Kraijer est née en 1970 à Assen, aux Pays-Bas.
Elle a étudié à l’Academy of Fine Arts de Rotterdam, où elle vit et travaille. En 1995, elle réalise sa première exposition personnelle à Gele Rijder, d’Arnhem, tandis qu’elle a exposé, en 2017, au Huis Marseille Museum for Photography, à la galerie Papillon, puis au salon Drawing Now, sur le stand de Monica De Cardenas, l’une de ses galeries. Ses œuvres font partie des collections du Centre Pompidou, de la Fondation Louis Vuitton et de la collection de dessins de Florence et Daniel Guerlain (Paris), mais aussi du MoMA (New York), ou du Museum Moderner Kunst (Vienne). Elle est également représentée par les galeries Akinci (Amsterdam) et Vadehra Art Gallery (New Delhi).